Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario dévoile son plan pour la réouverture sécuritaire des écoles en septembre

Communiqué

L'Ontario dévoile son plan pour la réouverture sécuritaire des écoles en septembre

La province apporte des investissements et ressources essentiels pour assurer la sécurité des élèves et du personnel

Cabinet du premier ministre

TORONTO — Le gouvernement de l'Ontario annonce la réouverture sécuritaire des écoles et la reprise de l'enseignement en classe en septembre prochain. La province a dévoilé un plan axé sur la santé et la sécurité des élèves et du personnel, qui accorde aux conseils scolaires des ressources et une souplesse sans précédent. Ce plan tient compte des tendances locales des principaux indicateurs de santé publique dans les différences régions de l'Ontario. Il a été élaboré en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, le Groupe de commandement de l'Ontario pour la lutte contre la COVID-19 et plusieurs experts en pédiatrie.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd'hui de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, du ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, et de la médecin hygiéniste en chef adjointe, la Dre Barbara Yaffe, afin de donner des précisions sur la reprise sécuritaire des cours pour l'année 2020-2021.

Les écoles élémentaires (de la maternelle à la 8e année) rouvriront à l'échelle de la province et offriront l'enseignement en classe cinq jours par semaine. Les écoles secondaires à faible risque rouvriront selon un horaire normal, cinq jours par semaine, mais la majorité des écoles secondaires inaugureront l'année scolaire avec un modèle adapté de fréquentation à temps partiel, avec des groupes de 15 élèves maximum et une alternance entre présence en classe et apprentissage en ligne. Le port du masque sera obligatoire pour les élèves de la 4e à la 12e année ainsi que pour le personnel des écoles.

« Il a été difficile pour les parents de travailler tout en s'occupant de leurs enfants à la maison, et pour les enfants d'être séparés de leurs amis et camarades du même âge. Nous voulons que les élèves puissent retourner à l'école, mais il faut que cela se fasse de la manière la plus sûre possible, a déclaré le premier ministre Ford. C'est pourquoi nous avons travaillé avec les autorités de santé publique, Santé Ontario et les experts médicaux de SickKids pour élaborer un plan qui permettra aux élèves de retourner en classe cinq jours par semaine tout en protégeant leur santé et leur sécurité ainsi que celles de nos enseignants et du personnel scolaire. »

Afin de respecter leur rôle décisionnel fondamental en ce qui a trait à la sécurité de leur enfant, les parents auront la possibilité de refuser que celui-ci retourne en personne à l'école.

En s'appuyant sur les meilleurs conseils médicaux, la province met en place des protocoles de santé publique supplémentaires pour assurer la sécurité des élèves et du personnel à leur retour à l'école en septembre. Pour appuyer la mise en œuvre de ces protocoles, le gouvernement se fonde sur des données probantes et fournit plus de 300 millions de dollars en investissements ciblés et immédiats. Ce financement comprend :

  • 60 millions de dollars pour l'achat de masques médicaux et en tissu à l'intention des élèves et du personnel; les conseils scolaires devront veiller à ce que les élèves qui n'ont pas les moyens d'acheter un masque en reçoivent un
  • 30 millions de dollars pour la dotation en personnel enseignant afin de soutenir la supervision des classes, de réduire la taille des classes et de mettre en œuvre d'autres mesures de sécurité
  • 50 millions de dollars pour embaucher dans les bureaux de santé publique jusqu'à 500 infirmières et infirmiers supplémentaires dédiés aux écoles, qui offriront un soutien rapide dans les écoles et auprès des conseils scolaires; ils favoriseront la mise en place de mesures de santé publique et de prévention, notamment en matière de dépistage, de tests, de gestion des contacts et de stratégies d'atténuation des risques
  • Plus de 23 millions de dollars pour renforcer la capacité de dépistage et contribuer à la sécurité dans les écoles
  • 75 millions de dollars pour embaucher plus de 900 travailleurs d'entretien supplémentaires et permettre l'achat de fournitures de nettoyage pour les écoles
  • 40 millions de dollars pour le nettoyage des autobus scolaires, afin que les élèves bénéficient d'un environnement de transport soigneusement assaini
  • 10 millions de dollars pour offrir une formation en matière de santé et de sécurité aux enseignantes et enseignants suppléants qui, par le passé, n'ont pas bénéficié des possibilités de perfectionnement professionnel offertes aux enseignantes et enseignants permanents
  • 10 millions de dollars pour soutenir en classe les élèves ayant des besoins particuliers
  • 10 millions de dollars pour favoriser la santé mentale des élèves.

Ces fonds viennent s'ajouter à un investissement clé de 25 millions de dollars dans la santé mentale et la technologie, réparti comme suit : 10 millions de dollars supplémentaires pour du personnel, des ressources et des programmes en santé mentale, et 15 millions de dollars en financement de la technologie pour permettre l'achat de plus de 35 000 appareils qui favoriseront l'apprentissage synchrone des élèves de l'Ontario, à l'intérieur et à l'extérieur de l'école.

« Notre plan tient compte des conseils médicaux et scientifiques les plus pertinents et poursuit un seul objectif : assurer la sécurité de vos enfants, a souligné le ministre Lecce. Si ce plan continuera d'évoluer pour répondre à la menace changeante de la COVID-19, notre approche en matière d'investissement, quant à elle, sera constante et uniforme. Nous prévoirons les ressources, le personnel et le soutien au nettoyage nécessaires, ainsi que des protocoles stricts en matière de santé et de sécurité pour protéger nos communautés et nos salles de classe. »

Le ministère de l'Éducation a reçu des directives claires et décisives en matière de santé publique qu'il a transmises aux conseils scolaires afin de les guider dans la mise en œuvre des programmes d'enseignement pour l'année 2020-2021. Ces directives sont susceptibles d'être réévaluées selon l'évolution de la situation de santé publique. Elles reposent sur les conseils rigoureux des principaux responsables médicaux, épidémiologiques et pédiatriques de la province qui, pour les formuler, se sont appuyés sur des données probantes.

« Les données actuelles révèlent que les cas de COVID-19 sont en baisse dans l'ensemble de la province. En prenant en compte la santé globale de l'enfant, nous pensons que, si les tendances se poursuivent, la mise en place de mesures et de stratégies appropriées pour gérer toute éclosion potentielle et en empêcher la propagation permettra de faire retourner les élèves et le personnel dans les écoles de la province sans compromettre leur sécurité, a ajouté le médecin hygiéniste en chef, le Dr David Williams. Nous allons continuer à suivre de près la situation pour assurer la sécurité des élèves et du personnel. Et nous serons prêts à changer de stratégie si les circonstances l'exigent. »

« Nous le constatons dans notre société : la conversation au sujet de nos enfants et des effets néfastes de la fermeture des écoles sur leur santé a changé, a affirmé le président-directeur général de SickKids, le Dr Ronald Cohn. Bien que nous soyons conscients du fait que la COVID-19 restera un problème très concret pendant encore un certain temps, nous comprenons également que nos enfants et nos jeunes ne peuvent pas continuer à rester à la maison. Des stratégies efficaces, fondées sur des données probantes, contribueront à ce qu'ils puissent retourner à l'école tout en protégeant la santé et la sécurité de tous les élèves, des enseignants, du personnel scolaire et des familles de l'Ontario. »

Le ministère de l'Éducation continuera à travailler en étroite collaboration avec la santé publique et les conseils scolaires pour surveiller l'état de santé des communautés scolaires et en rendre compte. Cela fait partie du plan du gouvernement en matière de gestion des éclosions, qui a été élaboré de manière collaborative par les ministères de l'Éducation, du Solliciteur général et de la Santé. Ce plan définit clairement et rigoureusement les protocoles et les responsabilités des différents organismes impliqués dans le domaine de la santé publique. Si des cas positifs de COVID-19 sont constatés chez des élèves, des parents, des enseignants ou d'autres membres du personnel, ces protocoles permettront aux responsables des secteurs de la santé et de l'éducation d'agir immédiatement pour repérer et surveiller ces cas et limiter la propagation du virus dans le système éducatif. Chaque conseil scolaire disposera de protocoles de communication pour tenir les familles informées.

Faits en bref

  • Depuis le mois de juin, les conseils scolaires ont planifié la mise en place de trois modèles d’enseignement pour l’année scolaire 2020-2021 : l’enseignement traditionnel, l’enseignement adapté et l’enseignement à distance renforcé par la communication simultanée, en temps réel, entre élèves et enseignants (c’est-à-dire l’apprentissage synchrone). Au fur et à mesure de l’évolution de la situation de santé publique pendant l’année scolaire, les conseils scolaires continueront à utiliser ces trois modèles d’enseignement pour répondre avec souplesse et pragmatisme à la dynamique de santé publique à l’échelle locale.
  • Cet été, les élèves et les familles de toute la province profitent de programmes d’apprentissage élargis. Plus de 150 000 élèves du secondaire s’y sont inscrits et plus de 21 000 d’entre eux ont obtenu des crédits de programmes accélérés. Les élèves du primaire ont participé à des programmes de lecture, d’écriture et de calcul, et les élèves en difficulté ou avec des besoins particuliers en santé mentale ont participé à de nouveaux programmes ciblés et de transition afin de se préparer à la nouvelle année scolaire.
  • Le gouvernement publiera une Note Politique/Programmes (PPM) à l’intention des conseils scolaires afin de définir les exigences que seront tenus de respecter cette année les éducateurs et le personnel des conseils scolaires en matière d’apprentissage synchrone dans le cadre de l’enseignement à distance et en ligne.
  • En vertu de la Loi de 2020 visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19, le gouvernement a doublé la taille des groupes d’élèves dans les écoles d’application de la province pour l’année scolaire 2020-2021, afin de mieux soutenir les élèves ayant de graves problèmes d’apprentissage. Cette mesure a été prise en réponse directe aux risques que présente la fermeture des écoles en raison de la COVID-19 pour l’apprentissage et le développement des élèves.
  • Le 19 juin dernier, le gouvernement a publié un plan de sécurité dans les écoles pour la reprise des cours à l’échelle de la province et a demandé aux conseils scolaires de préparer leur propre plan pour la rentrée de septembre, qu’ils présenteront au ministère de l’Éducation au début du mois d’août.
  • Le ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs fournira aux écoles de l’équipement de protection individuelle et des produits de nettoyage essentiels. La livraison de ce matériel indispensable pour préparer la rentrée de septembre est prévue pour la mi-août.
  • Avant la rentrée, Santé mentale en milieu scolaire Ontario fournira aux conseils scolaires un cadre d’apprentissage professionnel et une trousse à outils pour soutenir la santé mentale de tous les élèves. Ces ressources pourront être adaptées par les conseils et les écoles en fonction de leur public. L’apprentissage professionnel sera axé principalement sur le renforcement des compétences socioaffectives des élèves afin qu’ils puissent développer de la résilience, gérer le stress et nouer des relations positives.
  • Le 20 mars 2020, le ministère de l’Éducation a lancé le portail Apprendre à la maison / Learn at Home, qui propose aux parents et aux élèves des ressources éducatives en ligne pendant la fermeture des écoles.
  • Les parents, tuteurs et tutrices ont jusqu’au 31 août 2020 pour faire une demande au titre du Programme de soutien aux familles. Dans le cadre de ce programme, les parents, tuteurs et tutrices d’enfants âgés de 0 à 12 ans (ou de 0 à 21 ans pour les enfants et les jeunes ayant des besoins particuliers) peuvent bénéficier d’un versement ponctuel, par enfant, pour l’achat de matériel éducatif destiné à favoriser l’apprentissage à domicile.

Document d’information

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement